Et si ont parlait blogue…

L’idée de m’approprier un racoin d’Internet a longuement muri durant la pandémie. J’ai débuté par réserver un nom de domaine. Ensuite j’ai regardé l’offre d’hébergement; Cloud/VPS, bare metal, dédié, colocation etc.

J’ai fait le constat que pour résider à peu de frais sur Internet il est préférable de tout faire soi-même. De l’enregistrement du nom de domaine à l’installation et la configuration  du serveur en passant par la création des DNS, le paramétrage du pare-feu, la modélisation de la base de données bref, everything but the kitchen sink.

Sinon on ne sait pas trop où seront stocké nos données, dans quel pays, sous quelle juridiction et entre les mains de quelles entreprises parfois peu scrupuleuse de les revendre à des tiers.

Alors nous y voilà, un site entièrement modelé selon mes goûts, mes photos, mes textes et mes commentaires.  Un site francophone de plus sur la toile. Et d’après le site Internet World Stats, les sites francophones sont en 7e position avec une pénétration de 35,2 % en date du 31 janvier 2020.